Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 12:16

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent - dans News
commenter cet article

commentaires

Solange Tellier 20/02/2013 18:34

Bonjour,
Hasard de vos articles, celui-ci se trouve juste après celui concernant "le dernier berger". Un livre sans doute que vous avez parcouru avec intérêt car un livre passionnant, oeuvre d'un passionné,
Renaud Dengreville, sur la vie d'un autre passionné Christian Avesque. Autant l'auteur que le berger sauraient poser ici les arguments qui conviennent pour ne pas crier ainsi "haro sur le loup".
Bien des éléments sont à considérer dans cette lutte pro et anti loups. A commencer par la santé de l'élevage ovin en France. Ce n'est pas d'aujourd'hui que datent les problèmes et le loup n'est
ici que l'élément qui vient pointer du doigt une politique agricole désastreuse. Le loup a sa place dans l'environnement à condition que ces mêmes politiques s'en donnent la peine pour rémunérer
comme il se doit des bergers, les aider à élever des chiens ... Le loup cohabite avec les troupeaux en Italie, en Espagne au Portugal et que dire des Etats-Unis où son retour dans le Yellwstone
entre autres est salué par tous y compris par les éleveurs. Si vous avez aimé "le dernier berger" alors de grâce revoyez votre position sur le loup. Christian est berger, et Christian dit haut et
fort à propos du loup "Qu'il vienne, il est le bienvenu". Cordialement. Solange Tellier.

Vincent 16/05/2013 15:35



Bonjour Madame;


Merci pour vos commentaire et l'interet que vous portez au monde pastoral, à en croire vos connaissances. Pour répondre à votre message, vous aurez remarquez que je n'ai pas donné d'avis sur ce
qui c'est passé durant cette estive. Hazard des rencontre en montagne, il a fallu que cette histoire tombe sur moi!


Mais pour avoir été confronté depuis à l'arrivé du loup sur plusieurs alpages, je commence aujourd'hui à avoir ma petite idée du problème... Tout d'abord, je pense que vous avez du remarquer ma
sensibilité naturaliste au travers de ce blog, et comme tout bon naturaliste, la vu du loup a été pour moi une surprise inatandue! Et oui, dur choix dans ce métier... d'un coté la joie d'etre
l'un de ceux qui a pu d'appercevoir le loup à l'état sauvage, et la peur meme la haine contre lui d'avoir attaqué mes brebis.


Pour ne pas crier au loup trop vite, j'ai profité des multiples "moyens de protections" des troupeaux contre le prédateur: aide berger, parcs de nuits cloturés électriques, lampes de chantier,
transistort allumé la nuit, chiens de protections et une garde quasi permanente... et pourtant, le loup arrive toujours à ses fins. On parle d'une évolution proie prédateur!! Il s'adapte à tout
et meme à notre présence. Pas bête...


Dans les autres pays cités dans votre commentaire, je tiens à casser un peu le mythe: l'italie met ses brebis dans des parcs de nuit murés de plusieurs mettre de haut, l'espagne compte ses brebis
morte par centaine malgrès de redoutables chiens de protection et les bergers de yellowstone ont été remerciés par l'état car trop de mortalité des prédateurs sauvages autours des troupeaux...


Et oui ce problème le reste meme pour les voisins! Et pour finir, Christian n'a pas eu encore la joie de se retrouver sous les attaques de loup, et je lui souhaite le plus longtemps possible.
Pour ma part, je travaille toute l'anné comme lui pour le bonheur de mes brebis, et le troupeau dont j'ai la garde depuis 7 ans aujourd'hui est pour moi ma deuxième famille. Et quand vous vous
retrouvez à saigner (alors que je ne l'ai jamais fait de ma vie) des brebis que vous aimez, les larmes au yeux, parce que le loup vous en a attaqué 18 dont 8 blessés à achever, le tout pour
manger le gigot d'une.......... Et que l'on ne me parle pas de rembourser les brebis mortes, j'ai déjà perdu une partie de mon travail de l'année et l'argent n'enlève pas la tristesse ni la
colère. Et s'ajoute à tout cela le stress et la fatigue accumulé, à la fin de l'estive ou j'ai été attaqué, il vaut mieu ne pas trop me taquiner.


Je continurai à vivre avec lui vu qu'il est maintenant installé dans nos montagnes, je continurai de protéger avec les moyens de l'état mon troupeau, je n'irai pas chasser le loup, mais si je le
vois attaquer mon troupeau, je me défendrai, ce que je n'ai jamais fait jusqu'à présent. Ca me fendrai le coeur, mais je crois aujourd'hui qu'il n'y a plus d'autres solution si toutes celles déjà
énoncés n'ont plus d'effet.


J'espère avoir répondu à votre question!


Bien cordialement